Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Le plateau de La Croix-Rousse

4eme croix rousse  fresque des canuts - Immobilière Dabreteau

Explorer le quartier

Petit village dans la ville !

Le plateau de la Croix-Rousse, parfois qualifié de « quartier bohème », est marqué par son histoire liée à l’industrie de la soie, et fait office de quartier presque détaché du reste de Lyon, avec sa position unique, ses habitants engagés, son urbanisme particulier et son atmosphère à la fois familiale et amicale.

Une histoire, celle des Canuts

La Croix-Rousse est une colline de la ville de Lyon, mais c'est également le nom d’un quartier situé sur cette même colline, qui culmine à 250m, offrant régulièrement au détour d’une rue une vue magnifique sur tout Lyon. Elle est surnommée la colline qui travaille en référence aux Canuts.

Elle tient son nom d’une croix, érigée sur le plateau et réalisée en pierre de Couzon, de teinte ocre : le plateau de la Croix-Rousse est né.

Le plateau de la Croix-Rousse fût longtemps à l’extérieur de Lyon derrière les remparts, coincé d’un côté par le Rhône, de l’autre par la Saône, isolant ainsi le plateau. En 1865, les remparts furent détruits pour laisser place au boulevard de la Croix-Rousse, aujourd’hui artère majeure qui structure le quartier.

Profondément marquée par son passé de haut-lieu de l'Industrie de la Soie, la Croix-Rousse se développe en marge du reste de la ville. En effet, au début du XIXe siècle, Lyon est la première ville ouvrière de France. L'arrivée massive d'ouvriers de la soie (les Canuts) va alors profondément transformer la Croix-Rousse, marquant son histoire et son urbanisme. Le plateau hérite d'une forte culture syndicale et associative issue de l'industrie textile.

Un village dans la ville

Le plateau de la Croix-Rousse est très souvent comparé à un petit village sur sa colline avec son marché quotidien, ses places en terre rouge, ses terrains de boules (comme celui du Clos Jouve), ses bistrots, ses terrasses et surtout la complicité entre ses habitants qui se connaissent tous.

A la fois familial et tranquille, il est un havre de paix que l’on croirait presque en dehors de la ville.

C’est un quartier majoritairement résidentiel, qui se distingue du reste de la ville de Lyon par une ambiance particulière : les habitants y cultivent effectivement une certaine insularité vis-à-vis du reste de la ville. Les pentes agissent de fait comme une frontière naturelle séparant le plateau du reste de Lyon.

Des habitations hors du commun

La partie Est du plateau est principalement composée d'immeubles Canuts. Pour accueillir les ouvriers, ces immeubles de 5 ou 6 étages abritent des appartements construits très hauts sous plafond. Ils sont dotés de hautes fenêtres (la lumière facilite le travail de la soie) et d'une soupente (mezzanine utilisée pour la vie de la famille).

On y trouve également des traboules (passages entre les immeubles parfois couverts, à l’origine étant des raccourcis pour accéder au centre-ville), mais elles sont moins nombreuses que sur les Pentes.

L'un des symboles du quartier est le Gros Caillou, gros rocher qui témoigne de l'extension des glaciers des Alpes.

Également unique à Lyon, les pentes possèdent une ligne de métro dédiée uniquement au quartier de la croix rousse (ligne C)

Nos coups de cœur :

Nos adresses préférées :

  • Mr. Edgar (4 bis rue de Belfort)
  • Le Canut Et Les Gones (29 rue de Belfort)
  • Opaline (8 rue Pailleron)
  • Chez Lucien (00 rue Belfort)

Les lieux à découvrir :

  • Le théâtre de la Croix-Rousse (Place Joannès Ambre)
  • Place de la Croix-Rousse Le marché de la Croix Rousse (Boulevard de la Croix Rousse, du mardi au dimanche)